Étiquette : Croyances

8 croyances limitantes qui empêchent les femmes spirituelles et indépendantes de vivre l’amour authentique

Copy of Défi Détox saison 2

large (4)En bonus de son interview pour le défi détoxAlice Debernard, a identifié pour nous 8 croyances limitantes qui peuvent agir en sous-marin et avorter toutes les belles intentions que vous semez pour vivre la relation amoureuse authentique que vous attendez, en tant que femme spirituelle et indépendante, qui souhaite vivre une relation d’amour « nouvelle conscience ».

1. « Je vais être moins libre »

Forcément quand j’étais seule je disais souvent je suis « libre » comme synonyme de je suis « célibataire »…Alors du coup quand je ne suis plus célibataire je ne suis plus libre ?
Ma clé : mais si je suis libre quelque soit ma situation, en couple, célibataire, mariée, pacsée, divorcée, maman ou pas, je reste un être libre.


2. « L’engagement c’est la prison »

Cf question précédente. J’avais même du mal à m’engager pour un abonnement de plusieurs mois au yoga ou à la danse…Et pourtant l’engagement et l’assiduité dans la pratique d’un sport nous permet de faire des progrès n’est-ce pas ?
Ma clé : et si c’était pareil dans la relation amoureuse?

large (13)3. « L’amour ça fait mal »

Croyances des cicatrices de mes blessures…
Ma clé : mais non l’amour fait du bien, beaucoup de bien !!! C’est l’absence d’amour qui fait mal, surtout le manque d’amour pour soi, or celui-ci ne dépend que de moi !

4. « Seul un homme qui a travaillé sur lui peut me convenir »

J’ai cru que seul un homme ayant fait un cheminement spirituel ou au moins un travail de développement personnel, pourrait avoir l’ouverture d’esprit pour me comprendre et partager ma vie.
Vu le nombre d’hommes dans les conférences et séminaires spirituels ça limitait quand même pas mal le champ des possibles !
Ma clé : et si le personnage idéal que ma tête avait défini pour moi ne correspondait pas exactement à l’appel de mon cœur ?

de11dedfb6660448c27b69325c2c82d95. « Je risque de me perdre »

Petit reste de ma dernière histoire longue en date qui était une relation amoureuse plutôt fusionnelle. Effectivement en mode fusion, je risque de m’éloigner de mon axe, voire de perdre mon noyau.
Mes clés :
Et si la relation me permettait au contraire de renforcer cet axe ?
Et si la relation m’entraînait à toujours revenir à ce qui est important pour moi quoiqu’en dise l’autre ?
Et si la relation m’aidait au contraire à mieux me connaître et à me trouver ?

6. « Le couple c’est chiant »

Dans le sens c’est plan-plan ! Stabilité => routine=> bye bye l’aventure…d’ailleurs on parle bien d’aventures extra-conjugales, n’est-ce pas ? Alors pas évident de conjuguer couple et aventure.
Mes clés :
Et si le couple stimulait les prises de risque et de nouvelles aventures en duo?
Et si le couple restait ouvert aux aventures extra-…ordinaires ?
Et si le couple c’était VIVANT ?
Et si le couple c’était THE adventure ? Un voyage qui nous invite à plonger dans nos profondeurs pour découvrir notre propre monde intérieur, nos abysses et nos plaines…
« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. » Gandhi
C’est Gandhi qui le dit ! Imaginez quand on est deux. Je suis un univers à moi toute seule, lui en est un autre…bonjour les rendez-vous en terre inconnue ! On n’a vraiment pas de quoi s’ennuyer !

large (15)7. « L’amour humain peut détourner du divin »

Avec celle-ci on n’est pas loin du poids de la morale judéo-chrétienne, que la chair est basse…
Mes clés :
Et si l’homme était justement la manifestation de l’amour divin en chair et en os ?
Et s’il était un pont entre le ciel et la terre pour transmettre cet amour ?
Et si l’amour avec un homme me rapprochait du divin ? (« Un peu plus près des étoiles, au jardin de lumière et d’argent… » cf Gold 🙂

8. « La relation amoureuse doit impérativement servir à quelque chose de plus grand »

Croyance assez répandue dans la communauté spirituelle. Si nous nous retrouvons avec notre binôme, flamme jumelle, âme soeur…c’est bien pour faire quelque chose au service de l’univers. Mais quoi ? V’là la pression inconsciente pour trouver direct avec le nouveau chéri bibi un projet commun et sensé, sans forcément passer par la case enfants …
Ma clé :
Et si simplement le fait de donner et accepter de recevoir cet amour qui passe par l’un et l’autre contribuait déjà à quelque chose de plus grand comme par exemple faire circuler l’Amour sur la Terre ?

Retrouvez Alice Debernard sur Facebook et sur son site web.

Ho’oponopono, un bel outil détox: interview de Nathalie Bodin

5

12814615_870135216452240_4378791783401143953_nNathalie Bodin Lamboy est conférencière et auteure de plusieurs livres dont « Ho’oponopono évoluer en toute liberté », « Ho’oponopono et le couple », ...

Nathalie organise aussi des ateliers. Elle nous fait le plaisir de participer à la deuxième édition de ce défi détox en tant qu’experte de cette merveilleuse philosophie de vie qu’est l’Ho’oponopono.

Pour les débutants ou les personnes qui ne sont pas ou peu familiers avec la philosophie Ho’oponopono, je vous invite à consulter son site Vivre Ho’oponopono ou sa page Facebook.

Interview de Nathalie Bodin Lamboy

« Nathalie, pouvez nous expliquer en quoi Ho’oponopono est une technique énergétique parfaite pour détoxifier son mental et comment peut-elle changer notre vie favorablement ? »

85e18919dcd60c5c67edba61c98a33f1Avec la méthode Ho’oponopono,  il est possible de détoxifier son mental en commençant par se libérer de ses peurs. Cette libération se fait grâce à la métamorphose de votre système de croyance ou de pensée. Seulement, vous ne pouvez entamer une détoxification si vous n’avez pas conscience que vous êtes intoxiqué.
Vous ne pouvez vous libérer de vos peurs tant que vous n’avez pas accepté leur présence. Parce que pour obtenir une détox efficace il y a une étape importante à franchir, l’acception. Il n’y a rien de tel que d’utiliser la méthode Ho’oponopono et ses quatre mots de sagesse « désolé, pardon, merci, je t’aime » pour y parvenir.
Accepter n’est pas se soumettre, tout au contraire c’est accueillir les événements mais surtout vos émotions qui surgissent face à l’événement.

Vous venez de vous disputer avec votre partenaire, vous vivez des moments difficiles avec vos collègues de travail, lancez à l’intérieur de vous le mantra « désolé, pardon, merci, je t’aime » en boucle et en silence sur la tristesse, la frustration, la colère ou toute autre émotion que vous vivez. De cette façon votre mental va cesser de diriger son attention sur la situation et vous allez revenir à vous.

Le mental adore construire des histoires pénibles. Il prétend qu’il a raison ou que vous êtes un(e) imbécile, il affirme que la seule façon de faire c’est la sienne et que les autres ne comprennent rien. La souffrance est générée par toutes ces phrases assassinent et font jaillir des émotions très désagréables.

Réciter un mantra à l’intérieur de soi peut paraître un peu étrange, et pourtant vous allez prendre conscience que ce sont vos émotions qui vous manipulent. La seule personne qui peut véritablement changer la situation c’est VOUS et personne d’autre.

Je viens de vous parler des deux notions les plus importantes du Ho’oponopono:

– La première est que vous êtes responsable à 100% de tout ce qui arrive dans votre vie. Cela signifie que vous êtes la personne idéale pour changer votre vie surtout si celle-ci ne vous convient pas. Une notion très libératrice car vous n’avez plus attendre de votre partenaire, de votre patron, de votre famille, du gouvernement  pour que les choses changent, c’est vous qui détenez les rênes.

– La seconde notion est que la situation conflictuelle est le reflet de vos peurs. Vous avez devant vous l’occasion de prendre conscience qu’une mémoire vous paralyse et qu’il est temps de s’en libérer. Ainsi, lorsque vous récitez dans votre silence intérieur « désolé, pardon, merci, je t’aime » en boucle tel un mantra vous prenez de la distance. Un nettoyage intérieur se fait et vous libère d’une mémoire devenue « limitante ».

Le changement qui s’opère va ensuite se répandre sur votre entourage comme une douce vague de chaleur.

12376795_800884656684671_88313120349545831_n
« Comment Ho’oponopono peut-elle nettoyer nos mémoires et croyances limitatives ? Avez-vous des témoignages ou expériences personnelles à nous partager concernant son efficacité sur ce sujet en particulier ? »

383f7ac4b9a06bbb7165b13c4c48063aVos mémoires ou croyances ont pris racine quand vous étiez enfant. Elles viennent des actes, des paroles ou des attitudes que vous entendiez des adultes de votre entourage. Que ce soit en famille, à l’école ou à la télévision, vous avez reçu des messages et en avez intégré quelques uns. Puis en grandissant vous avez gardé ces messages, ils sont devenus vos valeurs et vous avez agit en fonction de celles-ci.

Par exemple enfant vous entendiez souvent les adultes dire « il faut travailler dur » ou  «  il faut souffrir pour être belle » ou encore « l’argent ne fait pas le bonheur », vous avez adopté ces mémoires et en avez fait vos vérités.
Votre comportement est issu des mémoires collectives, familiales ou culturelles. Elles ne sont ni bonnes ni mauvaises, seulement un jour il faut savoir s’en défaire car elles deviennent « limitantes ». L’avantage avec Ho’oponopono est qu’il n’est pas utile sans d’avoir conscience de la mémoire qui a été éveillée.

Je m’explique.

Lorsque j’étais petite fille mes parents me disaient « il ne faut pas parler aux inconnus ». Cette phrase m’a permis d’être en sécurité car lorsque je rentrais seule de l’école, je ne parlais pas aux inconnus.

J’ai grandi et j’ai gardé en moi cette mémoire qui m’a maintenu en sécurité. Puis vient le jour où suite à la publication de mon premier livre, il m’a été demander de faire une conférence sur Ho’oponopono. J’ai répondu à cette demande par un « Non ». Ce refus faisait suite à une réflexion « je suis auteure pas conférencière ». Seulement, j’ai senti monter en moi de la frustration. J’étais mal à l’aise avec cette proposition mais surtout avec ma réponse. Alors, j’ai lancé le mantra « désolé, pardon, merci, je t’aime » en silence et en boucle. J’ai pratiqué Ho’oponopono sur mes émotions négatives sans connaître la mémoire en cause. Quelques jours après, je rappelais pour dire que j’étais d’accord pour donner une conférence et parler devant « des inconnus ».

Sans avoir conscience de la mémoire qui était en cause, sans chercher à changer la situation, sans savoir ce qu’il allait se arriver ensuite, j’ai réciter les quatre mots de sagesse encore et encore. J’ai prononcé la formule en moi jusqu’à ce que je me sente de plus en plus à l’aise, de plus en plus libérée.

« Suffit-il de répéter la formule « Désolé Pardon Merci Je t’aime » ou est ce que cela va plus loin que cela ? A quelle fréquence est il conseillé de travailler avec Ho’oponopono ? »

9aead13a441685db3ba6dd1d8c8ecde4Réciter « désolé, pardon, merci, je t’aime » en soi et en silence, ouvre la porte des possibles. Tant que vous êtes au prise avec votre mental, avec ses peurs et ses petites phrases assassinent vous ne pouvez entendre votre propre voix intérieure et vous ne pouvez être en paix.

La plupart d’entre nous recherche la paix ou la sérénité en pensant qu’elle se trouve à l’extérieur. Vouloir changer son partenaire, ses enfants, ses collègues ou amis, vouloir les amener à être autrement est le signal que votre Ego, ou mental, pense que le problème vient uniquement des autres. Vous ne pourrez trouver la paix que lorsqu’ils agiront différemment. Seulement la paix ne vient pas ou alors, elle ne tient qu’à un fil.

Parce que la paix est quelque chose que vous pouvez trouver uniquement en vous. La pratique du Ho’oponopono m’a amené à cette compréhension, vous ne pouvez changer l’autre, ce que vous pouvez transformer c’est votre réaction face à l’autre.

Dans votre silence intérieur vous allez découvrir les solutions aux problèmes que vous rencontrez. Sous le brouhaha de votre mental se trouve la sagesse de votre Moi profond. Cette partie qui est en lien avec la Source, l’Univers, Dieu, qu’importe le nom que vous lui donnez, elle détient les clés de vos conflits et vous donne accès à vos aspirations profondes.

Ho’oponopono est une pratique du quotidien. Chaque moment difficile est l’occasion de lancer la formule. Il n’y aucune restriction à son usage si ce n’est vos propres limites. Vous êtes complètement autonome avec cette méthode, nul besoin de thérapeute ou d’être conscient de quoi que ce soit. Au contraire, plus vous récitez la formule « désolé, pardon, merci, je t’aime » en étant sans attente, sans désir ou sans souhait, plus les résultats sont pertinents et même miraculeux.

« Nathalie, en tant qu’experte de cette merveilleuse philosophie qu’est Ho’oponopono, que conseilleriez-vous aux participants de ce défi détox pour élever leur vibration ? »

bd87a826e8c8215425ecbabfdd24af84Dans la formule Ho’oponopono, il y a les mots « je t’aime ».  Lorsque vous vivez un conflit et que vous récitez les quatre mots de sagesse, vous allez nettoyez les mémoires devenues limitantes grâce au « je t’aime ». Ces mots, vous allez les envoyer à la personne qui en a le plus besoin en ce moment difficile c’est-à-dire, VOUS.

En vous remplissant de l’énergie d’Amour vous allez ensuite irradier sur votre environnement et changer de niveau vibratoire. Vous allez devenir un l’émetteur et le récepteur de cette énergie bienveillante. Plus vous prononcerez en vous les quatre mots de sagesse, plus vous vibrerez dans l’Amour, plus vous attirerez de situations et de personnes de même niveau vibratoire.

Avec Ho’oponopono les conflits deviennent l’opportunité d’entrer dans une nouvelle vibration. Vous allez découvrir que la compassion, l’enthousiasme et la joie sont vos nouveau alliés. Alors n’hésitez plus, récitez en vous « désolé, pardon, merci, je t’aime » simplement pour vibrer de ce que vous souhaitez voir apparaître en ce monde.
Merci, je t’aime

Nathalie Bodin Lamboy

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

Eliminer ses croyances limitantes

7

image

Nous voilà déjà à notre jour 7 de ce Défi Détox. Aujourd’hui, nous allons passer au crible notre système de croyances limitantes et l’emmener en cure de désintox.

En effet, nous avons tous des croyances limitantes qui nous viennent de notre éducation, notre culture, l’école, la famille, les amis, … et qui nous empêchent d’avancer dans de nombreux domaines.

Ces croyances limitantes sont un véritable poison qui nous empêche de nous épanouir pleinement.

Ce système de croyances obsolètes est aussi un véritable barrage à ce que vous souhaiter attirer dans votre vie mais nous aurons l’occasion d’aborder la loi de l’attraction plus tard.

Une croyance limitante – Kesako  ?

Une croyance limitante est une affirmation ou une conviction qui vous empêche d’atteindre votre plein potentiel. Cela peut-être également une idée fixe où une pensée qui fonctionne comme une vérité qui vous fait agir de manière automatique.

« Les croyances limitantes sont généralement acquises dans l’enfance, avant 7 ans mais peuvent être également le résultat d’expériences ultérieures.

Elles influent directement sur le comportement, la performance, la communication et sont renforcées au fil des expériences négatives.

Ce cercle vicieux peut être cassé en remplaçant les croyances limitantes par des croyances positives, aidantes, et visant à atteindre l’excellence. » Caroline Carlicchi, Coach certifiée ACC et Formatrice

Votre job du jour : identifiez vos croyances limitantes

Je dis job du jour… mais personnellement il m’a fallu des semaines pour identifier certaines de mes foutues croyances de m… .

Dans un premier temps je vous invite à réfléchir et à les lister. Ensuite, je vous invite à les transformer sous formes d’affirmations positives.

wpid-instaquote-16-10-2015-10-05-03.png

Exemple de croyances limitatives

  • L’argent est sale.
  • La vie est compliquée et même si tu penses tout, il finit toujours pas t’arriver des ennuis.
  • Je n’aurai jamais la capacité financière de devenir propriétaire de ma propre maison.
  • Je suis incapable de gérer mon argent.
  • La vie est dure.
  • Je suis bonne à rien. Je suis incapable de terminer quoi que ce soit dans ma vie.
  • Je n’arriverai jamais à rembourser mes dettes et à sortir de mes soucis financiers.
  • Il faut travailler dur pour avoir de l’argent.
  • Dans ma fille on a toujours eu des problème de surpoids je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour moi.
  • Les hommes sont tous les mêmes, ils finissent toujours par partir.
  • Je n’attire à moi que des salauds.
  • Je suis incapable de garder une femme dans ma vie.

Exemple de transformation des croyances limitatives en affirmations positives

wpid-instaquote-16-10-2015-19-56-11.png

Au sujet du travail:

  • « Avoir un travail en tant que salarié est purement alimentaire. Je n’y trouverai jamais aucune satisfaction et joie. Je vais vite me lasser et abandonner. » devient « Je m’engage durablement dans une carrière florissante et enrichissante. Mon travail est agréable et stimule mon plein potentiel. Il me fournit le succès et le degré de compensation désiré. »
  • « Les relations professionnelles sont difficiles à gérer. Il y en a toujours un pour te tirer dans les pattes ou parler derrière ton dos. » devient « J’entretiens des relations harmonieuses avec mes collègues et mes supérieurs. »

Au niveau personnel:

  • « Les besoins des autres sont plus importants que les miens. »devient « Je m’aime et prend soin de moi »
  • « Je n’arrive pas à identifier mes besoins. » devient « Je suis en mesure d’identifier facilement mes besoins et de les respecter. »
  • « Je suis incapable de prendre soin de moi même et j’attends qu’un homme vienne à mon secours. » devient « Je suis une personne incroyablement forte et autonome. Je prends soin de moi en toute circonstance. »
  • « Vivre seul implique de souffrir de la solitude et d’être malheureux. » devient  « Je crée et vis une existence dans laquelle je me sens entier et satisfait par moi-même en tant qu’individu. »
  • « Je n’y arriverai jamais. » devient « Je m’occupe de moi-même émotionnellement, financièrement, physiquement et mentalement. »
  • « Je suis instable et incapable de gérer mes émotions. » devient « Je suis un homme/une femme qui garde un équilibre émotionnel et mental en toutes circonstances. »

Au sujet des relations:

  • « Je ne suis pas mieux que mes parents et je n’ai pas le droit d’avoir plus qu’eux. » devient « J’ai conscience que mes parents faisaient du mieux qu’il pouvaient. Il est juste pour moi aujourd’hui de créer davantage que ce qu’ils ont choisi d’expérimenter. »
  • « Mon bonheur dépend uniquement de la présence d’un homme qui m’aime et qui prend soin de moi financièrement. » devient « Je suis une femme aimée et aimante, responsable, autonome et qui vit une vie remplie d’amour et d’abondance sous toutes ses formes. »
  • « Vivre seule implique de se jeter dans la première relation venue pour combler mes manques. » devient « Je crée et vis une vie dans laquelle je peux prendre soin de moi-même émotionellement et financièrement. »
  • « Je suis incapable de vivre une relation amoureuse saine à long terme. » devient « Je crée et je vis une relation amoureuse saine, stable, aimante, durable, épanouissante et respectueuse. »
  • « Je suis dépendant affectif. »  devient « Je suis entier et complet par moi-même. Je choisis consciemment de vivre une relation amoureuse saine, respectueuse des besoins de chacun. »
  • « L’adolescence est une période difficile. » devient « Je suis un parent capable d’entretenir une relation saine, aimante et durable avec son adolescent. »
  • « Je me retrouve facilement dans des conflits ou situations inconfortables avec les autres. » devient « J’établis des limites saines avec les autres. »

wpid-instaquote-16-10-2015-09-57-58.pngAu niveau de l’argent:

  • « Je n’aurai jamais la capacité financière de devenir propriétaire de ma propre maison. » devient « Je suis propriétaire d’une charmante maison chaleureuse et confortable. »
  • « J’aurai une pension de misère et vivrai dans la précarité. » devient « Mon avenir est assuré financièrement. L’univers pourvoit à tous mes besoins et ceux de ma famille. »
  • « La vie est dure » devient « J’aime ma vie, elle est merveilleuse, enrichissante et remplie d’abondance sous toutes ses formes. »
  • « Je suis incapable de gérer mon argent et ma comptabilité. » devient « Je suis une gestionnaire disciplinée, débrouillarde et pleine de ressources. »
  • « Il est difficile d’économiser de l’argent. » devient « Mon compte épargne est bien fourni et mes économies augmentent régulièrement de manière significatives. »
  • « Je n’arriverai jamais à rembourser mes dettes et à sortir de mes soucis financiers. » devient « Je rembourse mes dettes avec facilité, l’argent vient à moi facilement et l’abondance remplit ma vie sous toutes ses formes. »
  • « Je me sens incapable de gérer mon budget à long terme. Jai peur de faire des écarts qui me mettent dans l’ennui. »  devient « Je suis autonome financièrement et je me sens en contrôle de ma sécurité financière. »
  • « Je ne sortirai jamais de ses difficultés financières. » devient « Je me rapproche chaque jour d’une agréable aisance financière. »

A propos de la nourriture

  • « Manger sainement ne me rassasie pas. » devient « Manger sainement comble tous mes besoins y compris celui de sassiété »
  • « On prend du poids avec l’âge. Il est plus difficile de maigrir en vieillissant. » devient « Je suis en harmonie avec mon apparence physique. J’atteins facilement un poids et une silhouette qui me correspond parfaitement. Je prends soin de moi et de ma santé en mangeant sainement. »

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30