Étiquette : Amour de soi

La relation amoureuse toxique, interview de Nathalie Berthalon

8

Aujourd’hui, on parle relation amoureuse toxique, dépendance affective et hypersensibilité avec notre experte du jour Nathalie Berthalon, Love coach experte en hypersensibilité émotionnelle. Sa passion est sa mission: vous aider à réussir une belle vie amoureuse.

Nathalie  est créatrice du site Créatrices de reussite amoureuse.com et de la page Facebook du même nom

Interview de Nathalie Berthalon, Love coach

unnamed

« Nathalie, comment définiriez vous une relation amoureuse toxique ? »

C’est une relation dans laquelle l’un des deux partenaires maltraite l’autre, parfois même les deux partenaires se détruisent mutuellement tout en s’auto-détruisant. Dans ce type de relation, les partenaire sont en combat constant car leur lien est basée sur la souffrance, l’amour ne circule plus. L’un des deux protagonistes cherche à dominer, voire humilier l’autre. La victime est toujours sur la défensive, cherchant constamment à se protéger. Quand les deux personnes cherchent chacune à se nuire l’un et l’autre, il y a une alternance des comportements victime-bourreau.

Très souvent les personnes qui vivent de tels rapport de force, n’ont pas vraiment conscience d’être dans une relation toxique. Ils sont malheureux et ils espèrent que tout va s’arranger un jour. Bien sûr, il y a des périodes d’accalmie mais qui ne durent pas longtemps…

Les personnes qui ont réussi à mettre un terme à une relation toxique disent qu’ils s’étaient perdus, qu’ils n’étaient plus eux-mêmes. La plupart du temps ces femmes ou ces hommes étaient souvent fatigués physiquement, déprimés voire en dépression.

Le fait d’être dépendant de l’autre personne et par conséquent, la peur de perdre cette personne que l’on croit aimer, met souvent les partenaires dans une illusion qui déforme leur vision de leur propre réalité. Ils n’acceptent pas de qualifier leur relation de toxique, c’est pourquoi lorsqu’on vit de nombreux conflits dans son couple, voire de la violence, que l’on se sent manipulé, que l’on pense que l’autre nous ment et que l’on ne se sent ni en sécurité, ni en confiance, il est juste de se demander si la relation n’est pas toxique.

Si vous vous demandez si vous êtes dans une relation toxique, faites le test maintenant sur le site de Nathalie : est-ce que je vis une relation toxique ?

« Est-il possible que le couple évolue vers une relation saine et harmonieuse ou est ce que ce type de relations est vouée à l’échec ? »

Le plus souvent, ce style de relation est vouée à l’échec. L’un des partenaires, parfois les deux, sont des personnes toxiques voire des pervers narcissiques. Les pervers narcissiques sont des personnes qui n’ont pas envie de changer car ils font constamment culpabiliser l’autre. Il n’y a pas à espérer que l’homme ou la femme que l’on aime évolue quand on a en face de soi un pervers manipulateur. Il n’y a qu’une chose à faire, partir et se faire aider dans cette démarche.

Parfois la situation est moins grave, les partenaires ne sont pas des pervers. Ils sont seulement toxiques l’un pour l’autre. Ils ont probablement eu un modèle parentale de communication dans le conflit, la domination ou l’humiliation et ils ne savent pas communiquer harmonieusement dans leur couple. Ils ont également souvent un manque de confiance en eux car ils craignent de ne pas être aimés. Ils doivent apprendre à communiquer différemment et ils ont également besoin d’avoir confiance en eux, jusqu’au point de croire profondément qu’ils  méritent d’être aimés dans le respect et la douceur. Il y a alors une possibilité que le couple évolue vers une relation dans laquelle la communication est fluide et porteuse d’amour.

« Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui entretiennent ce type de relations et qui veulent en sortir ? Et à l’inverse, qui souhaitent faire évoluer leur couple vers une relation harmonieuse ?

Quitter une personne toxique, mettre un terme à une relation malsaine demande du courage et un accompagnement. Ce type de relation engendre de la dépendance affective et il est difficile d’en sortir seul. La personne a besoin d’un coach qui la soutient dans cette démarche et lui donne des outils pour se reconstruire.

Les personnes qui souhaitent faire évoluer leur couple vers une relation saine doivent d’abord se demander si leur amour est assez solide pour vivre se changement et si elles seront capables d’accepter ensemble de changer véritablement leur façon de communiquer. Pour cela, il est efficace de se faire aider par un coach que ce soit lors de séances de couple ou individuelles.

unnamed (1)

« La dépendance affective qu’entraîne souvent ce type de relations est difficile à vivre. Comment se sortir de la dépendance affective et devenir un acteur à part entière de la relation amoureuse ? »

La dépendance affective est liée à un manque de confiance en soi. On attend que l’autre nous valorise car on a besoin de combler ce manque. Se connaître est la première chose à faire car la connaissance de soi permet de découvrir ses propres qualités et ainsi de s’aimer vraiment. Cet amour de soi apporte une sécurité intérieure et diminue les attentes envers l’être aimé.

Apprendre à se centrer, c’est à dire à être stable émotionnellement apporte également une force mentale qui permet de se libérer petit à petit de cette dépendance affective trop importante et ainsi de prendre sa place dans le couple dans le respect et l’amour.

 

« La dépendance affective est souvent en partie ou totalement liée à une blessure d’âme qu’est l’abandon. Comment se guérir d’une telle blessure ? »

Je ne pense pas que la dépendance affective soit toujours liée à une blessure d’abandon. Il y toutes sortes d’autres blessures qui peuvent conduire à ce comportement addictif  : la trahison, la dévalorisation, l’humiliation, le manque de la présence ou de l’amour d’un parent pendant l’enfance… Peu importe la blessure, il n’est pas nécessaire de la retrouver. La conséquence de toute blessure d’amour est que la personne ne croit pas mériter être aimée pour elle-même.  Alors que faire ? Se connaître, découvrir son vrai potentiel pour devenir une personne authentique qui s’apprécie vraiment sans jouer de rôle pour plaire à l’autre. C’est quand on s’aime vraiment que l’être aimé commence à nous aimer véritablement.

« L’hypersensibilité est généralement perçue comme de la faiblesse. Peut-elle être considérée comme un atout dans le couple ? »

L’hypersensibilité est perçue comme une faiblesse quand on ne sait pas l’utiliser. Etre hypersensible, c’est ressentir avec une grande puissance. Et ressentir permet d’obtenir de nombreuses informations sur soi, sur la personne aimée et sur la relation à condition d’être centré et en lien étroit avec les perceptions de son corps. Si le mental de la personne est agité et si celle-ci n’est pas stable émotionnellement son ressenti et son intuition seront faussés.

L’hypersensibilité deviendra comme un atout dans la vie de couple lorsque la personne sera capable d’utiliser efficacement ses qualités de personne hypersensible comme son ressenti corporel puissant ou son intuition et qu’elle sera à l’écoute de ses émotions tout en les maîtrisant. C’est à dire qu’elle aura transformé en atout, la plus grande faiblesse de la personne hypersensible : l’instabilité émotionnelle. Elle aura alors développé une grande intelligence émotionnelle et une intuition juste et pertinente. Forte de ce potentiel, elle pourra, grâce à sa grande sensibilité exprimer son amour de façon intense et touchante.

Faites le test maintenant sur le site de Nathalie : est-ce que je vis une relation toxique ?

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

La confiance en soi, interview de Nathalie Mahé

A l’occasion de la saison 2 de ce défi détox, Nathalie Mahé Tschiember me fait l’honneur aujourd’hui de répondre à une interview dont le thème principal est la confiance en soi.

Nathalie Mahé Tschiember est coach certifiée et est l’auteur du site Booste ta vie et agis. Elle anime une émission du même nom sur Radio Clés de vie. Découvrez aussi sa page Facebook du même nom.

fd38fc_35ec19ff498c450e953bb250344ed276

Interview de Nathalie Mahé Tschiember

« Bonjour Nathalie, merci pour votre participation à cette deuxième saison. J’ai beaucoup de gratitude pour le temps que vous nous accordez en tant qu’expert aujourd’hui. »

Le plaisir est pour moi Sophie. Merci

« Depuis le 7 mars dernier sur Radio Bien-être www.radioclésdevie.com, vous nous partager à travers des interviews exclusives de personnalités, les stratégies et les actions mises en place dans le parcours des invités pour dépasser les peurs, les doutes et identifier les clés qui leur ont permis l’audace d’aller au-delà de leurs limites. Qu’est ce qui vous a donné l’envie de créer cette émission « Booste ta vie, agis »? »

Défi DETOX ILLUConnaissez vous l’effet miroir ?

Ce que l’on admire en l’autre, c’est ce que nous admirons en soi. J’ai toujours aimé les gens dynamiques et qui vont de l’avant. J’ai vécu, pendant mon enfance et adolescence, dans un environnement familial, comment dire, « frileux » de la vie, du genre, ça ne se fait pas, que vont penser les autres, on n’osait pas voir et surtout FAIRE en grand. De ce fait, un entourage qui manquait d’amour en soi et de confiance en soi. Cela avait fait de moi une enfant peureuse, j’avais absorbé les peurs et les blessures de mes parents. Et en même temps, j’enviais mes camarades, extraverties, gaies comme des pinsons. C’est une période où je me suis refermée sur moi-même et où j’ai énormément lu.

Devenue jeune adulte, j’ai fait le choix difficile de m’éloigner des personnes qui m’étaient toxiques, même si c’était des proches. Et j’ai construit une vie dont la priorité a été de trouver un équilibre, une sorte de paix et j’ai pris plaisir à fonder mon propre foyer familial, avec mes valeurs. J’ai crée un réseau relationnel avec des personnes qui avaient les mêmes affinités ou au moins partageaient certaines de mes valeurs.

Puis à l’âge de quarante ans, je me suis repositionnée, plus en profondeur, et une question assez lancinante me revenait sans cesse : « c’est ça ta vie, que veux-tu faire de ta vie ? ». C’était déstabilisant car j’avais tout pour être ok avec ma vie, un foyer chaleureux, mes filles que j’aime profondément, des amis sympas, un très bon confort matériel… Et pourtant, cette question toujours répétée, « que veux-tu faire de ta vie ? »

Et c’est  devenue cette injonction personnelle tellement forte que je me suis dit : ma fille « Booste ta vie, agis ! »

A partir de là, j’ai modifié rapidement et progressivement mes choix et mes décisions.

J’ai donné le nom de « Booste ta vie, agis ! » à cette émission de radio Clés de vie et de partir à la recherche de personnes qui ont réussi un certain parcours ou réalisé des projets pas  toujours dans les « standards ». Pas forcément des personnalités reconnues des grands médias, j’ai cherché à mettre en valeur des personnes qui réalisent des choses extraordinaires concrètes, qui sont sur le terrain et dans la vraie vie. Parce que c’est ça la vie, la vraie : le courage de se prendre par la main et de foncer.

« En tant que coach et organisatrice de stage sur ce thème, avez-vous des trucs et astuces pour booster sa confiance en soi ? « 

La confiance en soi, la plupart du temps ne va pas de soi. Vous pouvez remarquer des personnes qui sont brillantes dans leur job et super mal à l’aise dans leurs relations privées et vice versa.

La confiance en soi n’existe pas de façon globale. Si on parle de confiance en soi d’une façon globale sur une personne, on parlera alors d’amour de soi. Qui y inclura aussi l’estime de soi.

Si on s’aime, on s’estime et si on s’estime on a confiance.

Une astuce : un truc qui marche, se lancer chaque jour un mini défi de choses simples à faire : un sourire à chaque personne qu’on rencontre même si on ne me rend pas le sourire systématiquement (je le fais souvent et certaines fois je suis morte de rire de voir la tête ahurie des gens … Pourquoi elle me sourit celle-là …)

Ou décider de ranger ses papiers administratifs ou enlever les mauvaises herbes du parterre de roses (le meilleur engrais c’est l’huile de coude), passer un laps de temps déterminé avec ses enfants ou la personne que j’aime etc …

Des mini défi basé sur le fameux SMART des objectifs : simple, mesurable, atteignable, réel et temporel.

Mon défi journalier depuis le 1er septembre 2015 : je me lève tous les jours en me disant et me persuadant : « Cette journée va être une journée formidable ». Le résultat est toujours là le soir. Souvenez vous, j’aime cette citation « Se réveiller avec détermination, se coucher avec satisfaction »

« Comment, selon vous, développer sa confiance en soi peut changer notre vie en mieux, en beaucoup mieux même ? »

Au fur et à mesure qu’on développe sa confiance en soi, on développe son estime de soi et on parvient à cette note ultime et précieuse qui est l’amour de soi. Et c’est ce regard sur soi, cet amour inconditionnel pour soi qui change la vie.

Ces trois notions sont indissociables.

Aujourd’hui je fais ou dis des choses spontanément avec mon cœur : cela peut paraître maladroit parfois, on peut me juger mais ce n’est pas grave. Le fait d’accepter qui je suis telle que je suis, et de m’aimer ainsi (parce que je sais aussi que je suis en progression constante) me rend sereine et aimante aussi des autres.

Décider de développer sa confiance en soi c’est également décider de mettre en place des stratégies qui vont vous rendre fiers de vous. Etre fier de soi est un sentiment très puissant pour booster l’amour de soi et la confiance en soi.

« Concernant les personnes toxiques dans notre vie, celles ci peuvent entamer sérieusement notre estime et notre confiance en soi. Comment s’en protéger et reprendre les rennes ? »

Prendre le courage de vous en éloigner et/stopper les relations (même si cela implique des solutions radicales comme changer de job ou quitter son conjoint). Il y a des énergies à éviter absolument. Rien qu’en faisant ce choix on prend les rênes de sa vie. Car ce dont il faut se rappeler c’est que la personne la plus importante c’est tout de même soi. Il y est presque une question de survie.

« Dans le cas d’une enfance avec des parents toxiques, comment construire sa confiance en soi à l’âge adulte alors que que la plupart du temps cet enfant a vu sa confiance en soi et en l’autre brisée dans l’oeuf ? »

Tiens, vous résumez une partie de mon histoire de vie. Des parents toxiques ne sont pas forcément des parents non aimants. Ce sont des adultes imbrigués dans leurs propres histoires, leurs blessures et leurs peurs. Et ils mélangent tout, pour le plus grand maléfice (contraire de bénéfice) de leurs enfants. J’ai découvert, grâce à mes clients, que le problème de confiance en soi prend racine le plus souvent dans l’enfance. Devenu adulte, il est intéressant de se poser cette question toute simple : Qui suis-je et Quelle personne est ce que je veux devenir ? Puis faire une introspection sur son système de valeurs et de croyances. Pour avancer plus vite, il est bon de se faire accompagner. L’essentiel est de prendre conscience que malgré notre entourage, nous sommes une personne unique et non la continuité fatale du malheur ou des problèmes de nos parents. En prenant conscience que je suis une personne unique, je rentre dans mon unicité et je peux me sentir plus libre de faire mes choix selon cette unicité de moi-même.

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

3 exercices puissants pour cultiver l’amour de soi

Copy of Défi Détox saison 2

En bonus de son interview pour le défi détoxRita Ricignuolo, coach et enseignante en PNL nous propose des exercices inspirants pour cultiver l’amour de soi. Je vous invite à visiter son site web et sa page Facebook pour découvrir son concept inspirant « Oui Je me veux ».

La gratitude

06b06ef7e4a8ab33dc4dd7dccc2cbe74C’est un exercice qui revient souvent et ce n’est pas pour rien. Voici 2 bonnes raisons de le mettre en pratique dès maintenant. Il permet de s’exercer à mettre son attention sur tout ce qu’on a, au lieu de le mettre sur ce qu’on n’a pas. Avec la pratique ça devient un automatisme. Notre regard se posera directement sur ce qu’on a à gagner et à apprendre des situations. Tout d’un coup on remarque à quel point on est riche et privilégié. J’ai pratiqué cela pendant 2 années tous les soirs et je peux vous assurer que ça transforme notre perception pour le mieux.
La 2e raison c’est que c’est simplement bon pour la santé! Il a été prouvé qu’exercer la gratitude mène à la cohérence cardiaque.

Voici comment procéder pour cet exercice : Je vous propose un rendez-vous avec vous tous les soirs. Prenez un petit 10 minutes juste pour vous. Dans un cahier, écrivez 5 à 10 éléments de votre journée pour lesquelles vous avez de la gratitude.

Par exemple vous écrirez :

  • Merci à la vie car j’ai eu une bonne discussion avec une amie aujourd’hui.
  • Merci à la vie car lors de ma promenade j’ai pris le temps d’apprécier la nature.
  • Merci la vie car non seulement j’ai mangé à ma faim mais j’ai mangé cette mangue ce matin qui était absolument délicieuse.
  • Merci la vie car j’ai deux jambes pour marcher et aller là où je veux.
  • Merci la vie car je suis curieuse et ça me permet de faire des apprentissages importants à mon égard.
  • Merci la vie car j’ai eu le courage régler un conflit avec un collègue de travail.
  • Etc.

Vous pouvez remercier autre chose que la vie si vous voulez, c’est selon vos croyances. Prenez quelques secondes pour ressentir ce que chaque énoncé vous fait vivre. Je vous invite à essayer cet exercice même si vous ne croyez pas à ses bienfaits! Ce n’est pas nécessaire d’y croire! Vous m’en donnerez des nouvelles au bout de 7 jours consécutifs, vous remarquerez déjà des résultats.

Les moments WAOUWWW de ma vie !

5d17e4a75852780d9939f455f4e42af8Identifiez plus ou moins 8 moments extraordinaires de votre vie. Des moments qui ont été sensationnels, où vous vous êtes sentis à votre meilleur ou qui ont été des plus heureux.

  • Inscrivez chaque événement dans un cahier.
  • Revivez l’événement en prenant le temps de reVOIR ce que vous aviez vu quand ça s’est passé, d’ENTENDRE ce que vous aviez entendu, RESSENTIR ce que vous aviez ressenti, de GOÛTER et SENTIR également s’il y a lieu. Prenez vraiment le temps de revivre tous les détails. Par exemple, si vous avez ressenti la fierté, où exactement dans votre corps ça se situe quand vous le revivez? Comment est votre respiration? Comment est votre posture? Tous ces détails sont importants! Et mettez-vous debout pour REVIVRE tout ça.
  • Ensuite, pour chaque événement, identifiez ce que vous avez valorisé quand c’est arrivé. En quoi cet événement a-t-il été important pour vous. Qu’est-ce que vous apprenez au sujet de vos capacités? Qu’est-ce que vous apprenez au sujet de vos valeurs?

Cet exercice permet de se redécouvrir. Il met en lumière les moments clés de notre vie et nous indique ce qui nous fait vibrer.

L’auto-consultation

85b3af546e5637625ee279373e8bacddCertaines personnes arrivent difficilement à prendre une décision par elles-mêmes. Elles doivent systématiquement consulter les autres avant de décider quoi faire. Ou encore, elles ont de la difficulté à dire NON, si bien qu’elles mettent constamment leurs besoins de côté. Si vous vous reconnaissez, cet exercice s’adresse à vous.

Installez-vous confortablement (debout ou assis) et imaginez une bulle qui vous entoure. Créez cette bulle comme vous la désirez. Mettez-y les couleurs et objets qui vous inspirent. Cette bulle est paisible et vous vous y sentez en parfaite sécurité. C’est un petit refuge juste pour vous.

Chaque fois que vous aurez une décision à prendre et chaque fois que quelqu’un vous demandera un service ou de votre temps, prenez l’habitude de répondre ceci : « Je dois vérifier quelque chose et je te reviens ».

Prenez quelques minutes pour aller dans votre bulle et consultez-vous. Demandez-vous :

  • Qu’est-ce que j’en pense?
  • Qu’est-ce que j’ai vraiment envie de faire?
  • Est-ce que ça m’intéresse moi ou je le ferais seulement pour que la personne m’aime?
  • Est-ce que j’ai le temps?
  • Si je dis oui ou si je prends telle décision, comment vais-je me sentir?
  • Comment vais-je le vivre?

Prenez le temps de vérifier si toutes les parties de vous-mêmes sont d’accord. Lorsque la réponse interne est claire, vous pourrez répondre à qui de droit.

Retrouvez aussi les conseils de Rita Ricignuolo pour faire vos premiers pas pour apprendre vous aimer

30