La détox alimentaire, interview de Chris Martin

18

Christelle Martin Nana-TuropatheNaturopathe, chroniqueuse radio et rédactrice pour divers magazines de santé, Chris Martin est également la créatrice du BlogZine Nana-Turopathe.com. Invitée du jour dans le défi détox, elle nous éclaire de ses lumières sur la détox alimentaire : eau citronée, mini-jeûne, smoothies, …

« En tant que naturopathe, est ce que selon vous notre corps a besoin d’être détoxifié régulièrement et si oui comment s’y prendre  ? »

Ces dernières années, la detox est devenu un réel phénomène de mode. En effet, certaines saisons comme le printemps et l’automne, sont propices à amorcer un « grand nettoyage » de l’organisme afin de retrouver une belle énergie !

Néanmoins, il faudra s’assurer d’avoir une vitalité suffisante pour s’engager dans ce style de cure, ce pourquoi il convient dans certains cas, de se faire accompagner par un naturopathe qui sera élaborer un programme personnalisé et adapté.

large (9)Coté alimentaire, on se mettra « au vert », en supprimant sucre blancs, produits industriel et plats préparés et si possible les protéines animales et céréales contenant du gluten.On passera également aux céréales complètes, aux fruits frais et surtout aux légumes : un maximum crus pour en conserver tous leurs nutriments ou cuits à la vapeur douce.On optera également pour des matières grasses riches en omega 3 par exemple, huiles végétales de noix, de colza qui remplaceront le beurre et les graisses saturées habituelles.

« Est ce que la vraie détox n’est pas de manger sainement et d’éviter les produits industriels tout naturellement ? »

C’est en effet la base ! Mais cela devrait être une habitude quotidienne pour tous et pas seulement en période de detox. Une vraie cure de detoxination ne se résume pas qu’à cela, mais en la mise en place de mesures hygieno-diététiques adaptées à chaque personne en fonction de son terrain.

Une vraie detox, sera également celle du corps ( par le sport, les bains hypertermiques, le sauna etc…), mais aussi celle de l’esprit ( retour à soi, ancrage, pleine conscience, exercice de relaxation…)
Une cure detox réussie, réside donc dans une prise en charge GLOBALE et INDIVIDUALISÉE.

flyers image couv-modif3« L’eau chaude au citron a le vent en poupe. Quel est votre avis sur cette nouvelle habitude que de nombreuses personnes intègrent désormais dans leur routine quotidienne ? »

En effet, et je n’ai rien contre. Mais attention, cela ne conviendra pas à tous les organismes pouvant même causer plus de dégâts dans certains cas. Mais notre corps est intelligent et vous le fera ressentir sans tarder !

Les jus de fruits et légumes ont aussi la côte pour l’instant. Est ce que c’est la solution idéale selon vous pour détoxifier son organisme et adopter de nouvelles habitudes saines  ?

Les jus sont en effet un bon moyen de réintégrer plus de fruits et de légumes frais dans notre alimentation ce qui est déjà non négligeable.
Mais attention, pas n’importe comment: les fruits sont sucrés et le sucre si naturel soit il reste du sucre. On s’assurera donc d’avoir un ratio de 20% de fruits pour 80% de légumes, ce qui sera parfait, ainsi que de privilégier les légumes verts pour leurs effets detox et reminéralisants.

« Rien qu’en une semaine, j’ai entendu parler d’un nouveau type de jeûne qui s’appelle le mini-jeûne et qui consiste à laisser un intervalle 12 à 16h entre le repas du soir et le petit déjeuner. Que pensez vous de cette méthode  ? Est que le mini jeûne permettrait une cure détox sur du long terme  ? »

En effet, cela peut permettre de mettre l’organisme et le système digestif au repos durant quelques heures, ce qui ne peut être que bénéfique.
Le principe de la mono-diète peut également s’avérer intéressant pour celles et ceux qui ne s’en sentirai pas capable.
Je rappelle néanmoins que la bonne pratique du jeûne ne s’improvise pas, certaines règles sont à respecter. Un jeûne à moyen ou long terme devra toujours être accompagné par un thérapeute compétant en la matière.

Christelle Martin – Naturopathe & Créatrice de Nana-Turopathe.com

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

La dépression et les angoisses, interview d’Adam de Stress solution

1712896361_10207711467118498_699861175_o

Adam du blog Stress et solution est notre invité du jour. Il y a 5 ans, Adam a traversé une période très difficile dans sa vie et a connu la dépression et les crises d’angoisse. Sur son blog, il explique comment il s’en est sorti et a retrouvé le calme, le bonheur et l’énergie grâce aux méthodes naturelles.

Interview d’Adam de Stress & solutions

« Adam, c’est avec beaucoup de joie que j’ai préparé cette interview. En effet, ayant fait une dépression il y a quelques années, souffrant à l’époque de crises d’angoisse et cie, je me suis vraiment retrouvée dans tes articles. Nous sommes les preuves vivantes qu’il y a moyen de sortir la tête de l’eau et de sortir plus fort de cette épreuve. As-tu un message à transmettre aux lecteurs à ce sujet justement ? « 

Tout d’abord, merci pour cette interview et merci de me donner l’occasion de pouvoir aider encore plus de personnes grâce à ton site. J’ai subi les crises d’angoisse et la dépression pendant plus de 5 ans et je sais comment il est difficile de sortir de la peur d’avoir peur et de la négativité. J’ai tout essayé par la voix traditionnelle et ce qui m’a sauvé de cette difficulté est ma volonté de s’en sortir et de me soigner exclusivement par les méthodes naturelles. Ce que je peux transmettre à tes lecteurs, c’est avant tout d’avoir une volonté de fer et ne de pas se laisser abattre par son mal-être. Il est possible de s’en sortir et de se libérer des angoisses à condition de le vouloir. Ça peut paraître simpliste, mais le corps à besoin de temps pour se soigner. Si vous baissez les bras à la première difficulté, ça sera difficile d’aller mieux. C’est ce que j’ai pu constater après deux années à me battre contre mes angoisses et ma dépression.

« Quand tu souffres de crises d’angoisse, tu finis par avoir peur de la crise d’angoisse elle-même. Comment on sort de ce cercle vicieux ? »

Je pense que l’ennemi numéro un des angoisses est les pensées négatives. C’est les pensées et les ruminations qui créer cette peur et cette phobie de certains situations ou lieux que nous évitons. Pour ma part, les exercices de positivité m’ont beaucoup aidé. J’essaye un maximum de m’exposer à des situations qui me font peur et je me rassure en même temps. Je me dis « tu peux y arriver » « ce n’est rien »  » tu es fort, tu peux le faire ». Ce genre de phrase motivante avec un exercice de respiration m’ont aidé à être plus positif et canaliser mon angoisse.

« Quand tu as souffert de dépression et que tu t’en es sorti, j’ai remarqué qu’en cas de baisse de moral passagère … Tu as tendance à flipper genre « aaaahhhh elle est revenue. Est-ce que tu as connu ça et as-tu des trucs et astuces à nous donner ? »

93bb460e06b4d4bfc7e2bb5882881558Avec le recul, j’ai compris que ça soit pour la dépression ou les angoisses, c’est qu’il faut être patient. Il faut continuer à adopter les bonnes méthodes pour aller mieux et laisser le temps au corps d’aller mieux. Pendant les moments de faiblesse, il faut apprendre à lever le pied. Il faut prendre du bon temps pour soi et se détendre. Si la dépression ou l’angoisse reviennent, c’est qu’il y a eu une situation dans la journée qui a fait que tu sois plus angoissé que d’habitude. Je te conseille de méditer pour prendre plus de recul sur ta vie et identifier les moments de moins bien pour adopter une attitude de calme et de relaxation, c’est important. Pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur les méthodes de relaxation naturelle, je leur conseille de lire mon blog.

« Dans le défi détox, j’ai abordé plusieurs fois le sujet des personnes et relations toxiques. Quand tu as un passage à vide et que tu es aux prises avec les pensées négatives, il est parfois difficile de ne pas en devenir une nous-mêmes à se plaindre en permanence de notre condition. Aurais-tu des conseils pour ne pas sombrer dans la toxicité ? »

Tout d’abord notre entourage, notre situation professionnelle et personnelle peut être source d’angoisse et de dépression.

Pour ne pas sombre dans la toxicité, c’est apprendre à savoir prendre du recul et changer ses habitudes. C’est très important de prendre de la hauteur sur sa vie et d’identifier qu’elle est la source de sa négativité et de son anxiété.

En général les gens se laissent vivre en pensant que la situation se calmera d’elle-même, alors que pas du tout. Pour ne pas sombrer dans la toxicité, il faut être proactif. Il faut faire en sorte de faire des activités positives qui aidera son corps à libérer cette toxine comme du sport, la lecture, marcher dans un parc, pratiquer des exercices de respiration comme la respiration abdominale.

Avec le recul je pense que mes angoisses et ma dépression, ont été des étapes et une période bénéfique, car j’ai changé beaucoup de chose dans ma vie qui m’a permis aujourd’hui d’être plus heureux et plus serein.Voyez votre mal être comme une opportunité de changement et de vivre enfin la vie que vous souhaitez.

Retrouvez Adam aussi sur sa page Facebook.

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

L’argent, Interview de Marina, l’accro du budget

16

Marina-recadré-compresséQui n’a jamais connu l’angoisse de la fin du mois ? Découvert, crédits, dépenses imprévues, manque d’outils et de méthodes, tabou autour de l’argent… Comptable et maman hyperactive, Marina L’accro du budget nous invite à découvrir les techniques simples qu’elle a développées et testées au quotidien.

Grâce à ses conseils avisés, Marina nous fait la promesse que gérer nos comptes ne sera plus source de stress mais que l’argent va devenir notre outil pour nos projets et notre avenir.

Et pour avoir participer à l’un de ses ateliers 21 jours pour des finances zen, elle y réussit plutôt bien !

Interview de Marina, l’accro du budget

« Bonjour Marina, je suis enchantée de t’avoir parmi nous pour cette deuxième édition du défi détox.
Pour certains d’entre nous, le rapport que nous entretenons avec l’argent est tout sauf sain. As-tu des conseils à nous donner pour détoxifier notre relation avec notre portefeuille ? »

Bonjour Sophie, merci pour ton invitation. Avant de détoxifier, il faut savoir où on en est dans son rapport avec l’argent.

Je vous invite à penser à ce qu’évoque l’argent pour vous : est-ce que ce sont des mots comme « sécurité, confort, aisance, richesse, abondance » ou plutôt « stress, avarice, vol, rapace »… cette première étape permet déjà de se rendre compte qu’on accorde une valeur, un caractère à quelque chose qui n’est que virtuel et ne nous sert que de moyen d’échange.

En effet, le montant de notre salaire, c’est uniquement la valeur monétaire accordée par un employeur à nos compétences professionnelles. Le montant sur notre compte bancaire est un indicateur de notre capacité à gérer nos finances. Ni plus ni moins.

Savoir gérer un budget ça n’est pas inné, ça s’apprend. Mais ce rôle n’est pas toujours rempli objectivement par l’école ou notre entourage.

Je vous invite à considérer l’argent comme un moyen d’atteindre vos objectifs, et de déterminer ceux-ci en fonction de vos valeurs et non pas en fonction du regard des voisins.


« Marina, je ne sais pas pour toi mais j’ai pu constater que dans certaines familles on transportait les problèmes d’argent ou le succès tel un bagage générationnel. Quel est ton avis sur le sujet ? »

Défi DETOX ILLU (4)Lorsque l’on travaille sur ses croyances par rapport à l’argent, on va souvent commencer par chercher du côté de son histoire familiale. Quels sont les rapports de notre famille avec l’argent ? Est-ce que l’argent est tabou ? Les personnes aisées jalousées ? Est-ce que nos souvenirs sont plutôt ceux de parents « près de leurs sous » ou bien vivant au-dessus de leurs moyens ?

Notre vision de l’argent c’est souvent un miroir de ce que nous avons vécu. Et c’était pareil pour nos parents, les leurs avant… donc oui, pour moi, l’histoire avec l’argent est un bagage générationnel qui se transmet, mais heureusement, on peut décider de ce qu’on veut mettre dans sa valise ! Chercher aussi dans son histoire personnelle permet de trouver des schémas qui se répètent, qui nous ont collé comme une étiquette. S’en rendre compte permet de s’en détacher et de re-construire un autre rapport.

« De nombreuses personnes ont un pouvoir d’achat très limité et une capacité réduite pour rembourser leurs dettes. Est-il possible de sortir du cercle vicieux de l’endettement même quand on vit seul ? As-tu des astuces à nous donner à ce sujet ? »

La première étape est souvent la plus difficile : c’est de mettre à plat son budget et regarder la réalité en face. Savoir distinguer ses dépenses vitales de ses dépenses accessoires permet de connaître exactement sa marge de manœuvre. Pour construire son budget, un seul relevé de compte suffit. En effet un budget évolue au fil des semaines et des mois.
S’il y a plusieurs crédits, listez-les en commençant par celui dont le capital restant à rembourser est le plus petit, et tentez tout pour le rembourser au plus vite, par anticipation. S’il y a un découvert, il faut le considérer comme le premier crédit à rembourser.

Pour cela, vous pouvez :

  • Désencombrer vos placards et faire un vide-grenier
  • Vendre vos services pour le ménage, les cours d’anglais ou de guitare
  • Faire des missions de Free-lance
  • Faire de la vente à domicile…

Si vous avez vraiment trop de crédits, vous pouvez aller voir votre conseiller bancaire et étudier avec lui la possibilité d’un regroupement de crédit pour diminuer votre endettement.
Ensuite, construisez vous un fond d’urgence pour pouvoir parer aux soucis quotidiens qui mettent votre budget en péril : faites de cette épargne une priorité !

« Je sais que tu utilises la loi de l’attraction pour attirer plus de prospérité dans ta vie. Est ce que grâce à cette technique tu as eu ton lot de petits miracles ? »

Pour moi, la loi de l’attraction seule est insuffisante : visualiser ses succès, se reprogrammer en faisant un travail sur ses croyances, et faire un plan d’action pour atteindre ses objectifs c’est la clé du succès.

Mon premier miracle pour moi c’est que 3 ans après le lancement de mon blog je peux vivre de mon entreprise et mener la vie que je veux. J’ai écris (et j’écris toujours) ce que je voulais, visualisé, je me suis demandé ce que je pouvais mettre au cœur de mon quotidien pour me rapprocher de ma vie de rêve.

Même si en tant que jeune entrepreneure je n’ai pas encore l’aisance matérielle dont je pourrais rêver, je ressens énormément de gratitude à l’idée de pouvoir assurer un minimum de confort à ma famille grâce à ma seule activité indépendante. Rien que ça est une énorme chance car je sais (pour l’avoir vécu) que les démarrages d’entreprise sont souvent longs et ardus.

JE pense que la gratitude est aussi un élément primordial dans sa relation à l’argent : apprécier ce que l’on a à sa juste valeur, porter son attention sur ce qui va bien permet d’en attirer plus à soi et aussi de mieux relativiser les évènements négatifs qui nous arrivent.

Pour une petite anecdote : depuis plusieurs années je m’intéresse au Feng-shui dont certains principes me paraissent évidents et couler de source. J’ai repéré il y a quelques temps un lot de pièces porte-bonheur sur la boutique de mon amie Nadège, consultante en Feng-Shui. Quand je me suis décidée à en commander (oui, même pour 5 euros, je peux attendre quelque temps pour peser le pour et le contre), je lançais un nouveau service en test, L’Accro fait tes comptes.
Je les ai reçu un samedi midi, je venais tout juste de les accrocher derrière ma porte d’entrée et dans mon organiseur que je recevais un texto d’une relation me demandant si je pouvais m’occuper de ses comptes ! La synchronicité m’a fait sourire.

« Dans ton atelier 21 jours pour des finances zen que j’ai suivi il y a quelques temps déjà, tu donnes pas mal de conseils et des pistes de réflexion pour mieux gérer son budget. En combien de temps selon toi, l’habitude saine de garder ses comptes à l’œil peut s’installer alors que jusqu’ici c’était plutôt galère ? »

Un mois peut suffire pour mettre son budget à plat, se tenir à une ligne de conduite et observer les premiers résultats. Faire ses comptes en soi ne prend que 15 min par semaine, c’est surtout la réflexion autour de la consommation qui est à re-considérer la plupart du temps. Je t’avoue que j’ai mis près de 6 mois à ne plus me sentir frustrée de ne pas acheter à tort et à travers, mais aujourd’hui, je sais que consommer plus ne me rendrait pas plus heureuse, que mes valeurs sont ailleurs.

C’est un cheminement qui s’amorce avec l’atelier, et qui continue ensuite, qui aide à mieux vivre son budget pour atteindre ses objectifs.

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30