26

12743980_1766205203599049_6906506057588125448_nAlice Debernard accompagne les femmes indépendantes, célibataires et spirituelles sur le chemin de la relation amoureuse authentique. Elle est ce qu’on peut appeler un guide en développement personnel et spirituel. Elle anime aussi une émisson Femmes DS in love sur la Radio du coeur. Alice nous fait le plaisir de participer à la saison 2 du défi détox en qualité d’experte.

Interview d’Alice Debernard

« Alice, Merci de ta présence dans cette saison 2 du Défi détox. Tu fais partie de ces jeunes femmes inspirantes et pétillantes que l’on aime croiser dans sa vie. Aujourd’hui, nous allons aborder ensemble le sujet des relations amoureuses. Peux tu nous expliquer ta mission sur cette jolie planète ? »

Sophie, c’est un vrai bonheur de donner aujourd’hui ma contribution pour ton Défi Détox, j’adore tes couleurs et tes good vibes profondes et légères, le monde en a bien besoin !

Ma mission globale telle que je la ressens c’est de contribuer à faire circuler l’Amour sur la Terre et ré-enchanter le monde. Sacré chantier ! Par où on commence ?
Et bien moi je pars toujours du principe que la vie m’enseigne à travers mes propres expériences ce que j’ai à transmettre par la suite une fois que je l’ai intégré.
C’est donc en ce moment à la ré-union du Féminin et du Masculin que je me consacre. J’accompagne les femmes indépendantes et spirituelles à baisser les armes et ouvrir leurs carapaces pour créer la relation d’amour dont elles sont dignes.

L’amour circule d’émetteurs en récepteurs, et souvent les femmes qui se sont (re)construites toutes seules se protègent dur dur en musclant leur «masculin intérieur». Je les aide alors à se reconnecter à leur nature féminine profonde et à leur dimension sacrée pour aimanter à elles un homme qui les honore et le laisser prendre une place à leurs côtés.
Je dédie mes activités aux femmes autonomes, battantes et spirituelles pour qu’elles incarnent l’énergie du Féminin dans le monde et qu’elles puissent aussi vivre la douceur de l’amour incarné au quotidien.

« Pendant longtemps tu as été une célibattante heureuse et fière de l’être suite à une rupture amoureuse avec un partenaire infidèle. Comment remet on de la confiance dans une relation quand on a été blessée? »

11075028_981096908574641_3591620563521956978_nPas à pas. Petit à petit. Avec du temps je dirais.
Et avant la confiance, c’est de l’ouverture qu’il va falloir récréer.
Les carapaces qui se sont formées comme des « croûtes » pour protéger le cœur blessé suite à une infidélité vont devoir déjà rester en place un certain temps pour laisser cicatriser.
Puis tôt ou tard, à force de kiffer le célibat en apprenant à s’aimer soi, on va avoir l’envie irrésistible de partager cet amour qui nous remplit. Le cœur appelle à « s’expanser ». Et quand l’envie d’aimer et de partager est plus forte que le besoin d’être aimée, alors c’est que les croûtes sont prêtes à tomber !

Je crois que la confiance se construit dans l’expérience de la nouvelle relation, quand mon cœur s’ouvre et laisse voir sa fragilité (qui jusqu’alors était encore bien protégée sous la carapace croûtée). Quand je vois que je peux me montrer vulnérable sans me mettre en danger à ses côtés. Quand je ressens que l’amour qui veut jaillir de mon cœur comme un poussin veut faire péter sa coquille, est plus fort que la méfiance qui s’était installée suite à l’infidélité de la relation passée.
J’ai remis de la confiance dans ma relation amoureuse en écoutant mon ressenti dans l’instant face à lui plutôt que mes mémoires. Et quelque soit l’intensité de l’amour qui nous unit, je fais le choix de toujours faire confiance avant tout à ce que JE ressens intuitivement plutôt qu’à ce qui m’est dit. Et ce quelque soit la nature de la relation, amoureuse ou pas.

« Quand pendant longtemps on est seule et heureuse, il y a une sorte de peur de l’engagement qui s’installe. Comment as tu dépassé cette peur, toi, Alice ? »

eb927008e6e9a6013bd023adc32ec7a6Oouh là là l’engagement ! Gros dossier pour certaines célibattantes heureuses, libres et épanouies dont je faisais partie.
Déjà j’ai pris conscience que l’« engagement » était pour moi synonyme d’ « emprisonnement »… La relation amoureuse risquait de me couper de ma liberté retrouvée de célibataire-aventurière-exploratrice émerveillée…En fait c’est de moi-même dont j’avais peur et de ma propre propension à me couper toute seule de cette liberté une fois que j’entrais dans la relation amoureuse.
L’absence d’engagement ne nous garantit pas forcément de rester libre. Elle nous laisse plutôt sur la touche et nous empêche d’aller creuser un peu plus loin en nous et d’évoluer au contact de l’autre.

Comment j’ai dépassé cette peur ? Grâce à la stratégie de « la tortue ».
La tortue c’est le surnom que mon chéri m’a donné au début de notre relation.
En fait, j’avais vraiment besoin d’y aller à mon rythme, c’est à dire très lentement, en gardant ma carapace dans laquelle je pouvais me réfugier en cas de besoin.
J’y suis allée pas à pas dans la relation. Je m’organisais pour venir passer 2 jours avec lui voire 3…pas plus.
Puis j’avais besoin de me retirer dans ma tanière et savourer à nouveau mon espace « libre ». Sans jamais m’engager sur une date de retrouvailles fixée à l’avance. Je me suis laissée le droit de faire des aller-retours entre les moments partagés avec lui et ma vie de célibataire pour pouvoir ressentir à chaque fois l’élan nouveau de le retrouver sans que ce soit posé à l’avance « parce qu’on sort ensemble ».
Il a été très patient et compréhensif (et pourtant ce n’est pas dans son tempérament…il est plutôt du genre « lièvre »). Il a respecté mes besoins parce que moi-même j’avais appris à me respecter. Du coup j’ai vu sur lui l’effet du gros travail que j’avais fait sur moi pendant ma période de célibat 😉
Et quand il m’a donné le surnom de tortue, je me suis vue à travers son miroir et j’ai compris où j’en étais. Un temps-je sors la tête de ma carapace et j’y vais, deux temps-je retourne à l’intérieur et je m’arrête. On a appris à danser la relation en composant avec nos deux rythmes perso et parfois ça a été bénéfique pour la construction qu’il active un peu le tempo.
Puis je suis allée vivre avec lui, en CDD de 3 mois j’avais dit (ça me rassurait). Renouvelable une fois. Finalement j’y suis restée un an et demi. Et pour conclure dans ce processus d’engagement pas à pas, un orteil après l’autre, lui aussi a franchi un cap en lâchant son appart et son environnement connu en région parisienne pour me suivre dans mon projet de vivre dans le Sud-Ouest plus près de l’océan. Nous voilà depuis 7 mois installés dans un nouveau nid « vierge » à Bordeaux, comme si l’histoire commençait maintenant, engagés l’un et l’autre dans l’aventure du « couple » sur un nouveau territoire ou chacun prend ses marques et définit son espace sacré.

« Quand tu as commencé une nouvelle relation, tu as du faire face à quelques croyances limitantes alors que tu pensais être prête. Quelles étaient elles et comment as tu pu les transcender ? »

J’ai repéré 8 croyances limitantes qui m’empêchaient carrément de vivre l’amour incarné en chair et en os, auquel j’aspirais pourtant !

Retrouvez les 8 croyances qu’Alice à identifier en bonus en cliquant ici.

« Quand tu as fait un job sur toi-même et que tu as trouvé un équilibre, tu as pas trop envie de te perdre dans ton couple. Comment fais tu au quotidien pour rester centrée et alignée? »

superthumb (3)Au quotidien j’ai mes petits rituels de DS (Divine et Sauvage 😉
En voici quelques uns :

  • au réveil : gratitude pour la nouvelle journée
  • avant de me lever : je laisse toujours sortir du lit en premier et filer au travail pour ne pas être embarquée dans sa « Speedy-gonzales attitude » au taquet dès le matin.
  • au lever : si le temps le permet…le must pour moi : faire pipi dans le jardin…chuuut 😉
  • puis : eau chaude légèrement citronnée avec une touche de miel pour réveiller mon organisme en douceur.
  • Réceptivité : écriture en mode automatique sur mon carnet fleuri de mes sensations, intentions et intuitions du jour.
  • La journée en général, il est au taf donc j’ai la maison pour moi et c’est fastoche de rester centrée.
  • Le soir : à son retour, si je suis entrain de bosser à la maison quand il rentre et bien je lui signale, avant qu’il ne me livre les tenants et aboutissants de toute sa journée. « Je ne suis pas disponible pour toi, je suis dans mon espace sacré. »
  • Au coucher : la place dans le lit !!! Hyper important pour moi d’avoir mon espace, après avoir vécu en solo plusieurs années et occupé tout le lit en mode étoile-manpower, vous voyez ? J’ai du lui expliquer que pour remonter me recharger à la Source chaque nuit, j’avais besoin que nos corps se décollent pour m’endormir profondément afin que mon âme puisse s’élever facilement. Pas toujours évident pour Mr câlinou, mais il comprend maintenant et respecte l’espace sacré de mon sommeil.

« Cette interview touche à sa fin. En conclusion, Alice, aurais-tu un conseil pour les personnes qui ont choisi d’entamer ce défi détox et qui souhaite aller vers une relation amoureuse authentique? »

Soyez vrai à tous les étages. Aimer et laisser vous aimer.

Le Défi Détox aussi sur Facebook

Inscrivez-vous sur le groupe de soutien du défi détox pour échanger entre participants dans toutes les étapes de votre détoxification : www.facebook.com/groups/soutiendefidetoxhappysoftely/

30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *